Travail de l'équipe Ishpingo en pépinière

En ce mois de septembre 2017 dans le canton de Tena, zone d’activité d’Ishpingo, les enfants reprennent l’école et les habitants finissent de réparer les dégâts dus aux inondations causées par les fortes pluies du début de mois.
Pendant ce temps, l’équipe d’Ishpingo attaque une rentrée pour le moins chargée avec au programme :
Le perfectionnement de son huile essentielle de cannelle amazonienne (ishpingo en langue kichwa)
La commercialisation de ses confitures artisanales
La reprise de ses activités de pépinière et de reforestation

 

#1 Le projet d’huile essentielle

Le projet d’exportation d’huile essentielle de cannelle amazonienne avance à grands pas. Après une première distillation test à Salinas de Guaranda, l’association Ishpingo avait besoin d’améliorer le rendement de son processus de distillation. Afin d’y parvenir nous avons su faire marcher nos bonnes relations dans le microcosme du développement durable. Deux structures équitables de la région ont été contactées afin d’effectuer de nouvelles distillations en exploitant à la fois leur matériel et leur savoir-faire. L’équipe d’Ishpingo a tout d’abord sollicité l’aide du Centre Sacha Warmi à Puyo qui travaille sur la promotion et l’éducation à la médecine traditionnelle indigène.Flacon d'huile essentielle de cannelle amazonienne Ishpingo a ensuite fait appel à la fondation Chankuap dans la ville de Macas, association équatorienne de développement qui distribue déjà plusieurs produits cosmétiques fabriqués à partir de produits forestiers non ligneux.
Les résultats ont été fructueux puisque les rendements de distillation ont été largement améliorés. Des échantillons ont ensuite été envoyés en Europe et aux Etats-Unis afin d’en faire tester la qualité par des laboratoires spécialisés mais également dans le but de présenter le produit aux entreprises potentiellement intéressées par un partenariat commercial. Ces prospect appartiennent tant à l’industrie du parfum que des cosmétiques ou de l’aromathérapie. En effet, cette huile possède de nombreuses propriétés tant olfactives que curatives : antifongique, antibactérien, anti-inflammatoire, antioxydant. L’équipe d’Ishpingo effectue actuellement de nouveaux tests en faisant varier les facteurs de distillation afin d’obtenir une huile de top qualité mais également dans le but d’isoler les molécules les plus intéressantes. Avec un produit innovant, d’un niveau qualitatif remarquable et prêt à la commercialisation, l’association se rapproche de son objectif final qui est d’améliorer le revenu des agriculteurs locaux en leur achetant des feuilles d’Ishpingo à un prix juste.

 

#2 Les confitures artisanales

Pot de confiture artisanale à base d'arazaL’association Ishpingo, à travers sa marque Mishkimama, propose désormais 2 saveurs de confitures artisanales : Arazá et Guayabilla. Les recettes ont fait l’objet de nombreux tests auprès des consommateurs locaux afin de proposer des produits adaptés à leurs attentes.
Contrairement à l’huile essentielle, la confiture est nettement plus adaptée au marché local. Ainsi, l’association Ishpingo a conquis une vingtaine de commerces à Tena,majoritairement des hôtels, qui proposent aujourd’hui ces produits locaux à la vente. Parallèlement, nous avons accueilli une nouvelle stagiaire, Audrey BALLERY, qui travaille sur la commercialisation des confitures et la recherche de nouveaux partenaires. Audrey est une future ingénieure spécialisée dans les systèmes agricoles durables et dans l’agroalimentaire des pays du sud, ce projet est entre de bonnes mains.

 

#3 Pépinières et reforestation

Comme à son habitude, l’association Ishpingo travaille chaque semaine dans sa pépinière afin d’entretenir au mieux les futures plantes de façon à ce qu’elles parviennent aux agriculteurs dans les meilleures conditions possibles. Les espèces utilisées dans l’élaboration des confitures (Araza et Guayabilla) et huiles essentielles (cannelle amazonienne) sont plantées en grande quantité à l’heure actuelle. Mais c’est aussi la grande diversité des espèces proposées par l’association qui fait la force du projet. C’est pourquoi cette pépinière d’une capacité de 12 000 plantes accueille de nombreuses autres espèces d’arbres fruitiers et d’essences de bois d’œuvre qui seront réparties entre les agriculteurs bénéficiaires de nos actions puis intégrées à leurs parcelles agroforestières selon les besoins.
Petite plante deviendra arbre…

 

.

 

 

Une rentrée 2017 chargée chez Ishpingo
Étiqueté avec :