Les petits enfants d’Ishpingo

Les petits enfants d’Ishpingo

#1 LA MARQUE MISHKIMAMA. Depuis 2016 l’association Ishpingo avance sur un projet de commerce équitable dont le coup d’envoi a été symbolisé par la création de la marque «Mishkimama». En cette fin d’année, nous avons décidé d’accélèrer sur la commercialisation des produits issus de la reforestation. En conséquence un nouveau produit s’ajoute désormais à la gamme des produits Mishkimama, il s’agit de la pâte à

Une rentrée 2017 chargée chez Ishpingo

Une rentrée 2017 chargée chez Ishpingo

En ce mois de septembre 2017 dans le canton de Tena, zone d’activité d’Ishpingo, les enfants reprennent l’école et les habitants finissent de réparer les dégâts dus aux inondations causées par les fortes pluies du début de mois. Pendant ce temps, l’équipe d’Ishpingo attaque une rentrée pour le moins chargée avec au programme : Le perfectionnement de son huile essentielle de cannelle amazonienne (ishpingo en

Les effets ignorés de la déforestation inquiètent

Les effets ignorés de la déforestation inquiètent

#1 UN BILAN CARBONE À CONSIDÉRER SUR LE LONG TERME. Les scientifiques savent que le carbone dégagé par la déforestation à grande échelle influe inévitablement sur le réchauffement climatique. Des recherches récentes semblent indiquer que la conversion d’une parcelle forestière en parcelle agricole, destinée à la culture ou à l’élevage, a en réalité un impact bien plus grand sur le réchauffement de la planète qu’on

Le combat contre l’eucalyptus dans les Andes

Le combat contre l’eucalyptus dans les Andes

Le sud-Est de la province équatorienne du Cotopaxi, limitrophe à la province du Napo, abrite des terres agricoles extrêmement riches. De petites parcelles vertes et ambrées s’étendent à travers les collines, les ravins et les montagnes de la région, un véritable petit bout de paradis sud-américain. Pourtant lorsque l’on s’y intéresse d’un peu plus près, on constate que les populations autochtones font face à un

L’Amazonie sacrifiée sur l’autel du profit

L’Amazonie sacrifiée sur l’autel du profit

  #1 UN DÉCRET QUI FAIT POLÉMIQUE. Le président brésilien Michel TEMER a signé un décret présidentiel lapidaire qui met fin au statut de réserve d’une zone de 4.7 millions d’hectares (grande comme le Danemark) en plein cœur de la forêt amazonienne. En seulement 4 articles, le gouvernement ouvre donc la porte à l’exploitation minière et agro-industrielle d’une gigantesque partie de l’Amazonie par des sociétés