Coopérative équitable et vente sur les marchés locaux

Projet de création d’une coopérative équitable

Les populations locales kichwas ont peu conscience des réalités économiques. Pour la plupart, il s’agit de petits producteurs, disséminés sur un vaste territoire et qui rencontrent de nombreuses difficultés pour la commercialisation de leurs productions. Ne disposant pas de moyens d’acheminement vers les centres urbains, ils sont soumis aux conditions souvent défavorables d’intermédiaires parfois peu scrupuleux.
Il est force de constater que le développement économique, social et environnemental de cette population passe par la mutualisation des moyens techniques locaux.
Marché de fruits internetLa réponse proposée par l’association Ishpingo, en accord avec les communautés locales, est la création, à partir de 2016, d’une coopérative agricole au plus près des exploitations.
Pour cela, Ishpingo a commencé une étude de faisabilité en 2015. Les premiers résultats sont optimistes quant à la réussite de la coopérative mais laissent apparaître certaines difficultés à envisager telles le grand nombre de producteurs, les tensions existantes entre communautés et leur difficulté à s’organiser, auxquelles s’ajoutent la lourdeur de la gestion administrative et les coûts importants qu’entraîne la création d’une coopérative.
De plus, les espèces replantées ont des cycles souvent longs, laissant entrevoir une possible démotivation. Néanmoins, des accords sont établis avec les propriétaires lors des activités de reforestation.
 
Citons par exemple:
Prélèvement durable de fruits (palmiers, arbres fruitiers,…) pour l’autoconsommation ou la revente sur des marchés périphériques.
Aide à la vente durable et légale du bois d’œuvre par la réalisation de plans d’aménagement forestiers.
Extraction durable de feuilles d’arbre ou de plantes pour la production d’huiles essentielles ou grasses.
Récupération de la biomasse pouvant être utilisée pour la production de chaleur, d’électricité́ ou de combustibles liquides.
Assortiment de fruits exotiquesL’étude de faisabilité s’est poursuivie tout au long de l’année 2016. L’association Ishpingo a réalisé un inventaire complet des productions par espèce de fruitiers, et ce sur l’ensemble des plantations réalisées depuis 2008 afin d’estimer les capacités d’approvisionnement en 2017 et pour les années suivantes. Nous avons quantifié le volume de fruits vendus au niveau local (Tena) et national (grossiste d’Ambato) afin de déterminer le marché le plus intéressant et de sélectionner les espèces ayant les meilleurs potentiels de vente.
La production et la distribution d’échantillons de fruits frais ou transformés en pulpe, glace et confiture, nous permet de déterminer les produits les plus appréciés et de fixer un prix de vente. Les fruits sont achetés à nos bénéficiaires pour être transformés de façon artisanale puis sont proposés gratuitement aux restaurateurs, glaciers, hôtels, primeurs et consommateurs.
La visite de coopératives et centres de transformation de fruits fut essentielle pour évaluer les coûts de la création de la structure de vente, choisir son statut juridique et pour nous informer sur les démarches administratives à réaliser.
 
Cette étude nous a permis d’évaluer:
Les capacités d’approvisionnement en fruits.
Le marché et son potentiel de vente au niveau local (Tena) et national (grossiste d’Ambato).
Les matériels nécessaires et les coûts de fabrication de la structure.
La qualité, les prix et les caractéristiques des produits mis en vente.
Les démarches administratives et juridiques à réaliser et ses délais.
Les partenariats et synergies à mettre en place.
Durant l’année 2016, Ishpingo a également aidé les producteurs ayant participé aux projets agroforestiers à former une association de producteurs légale (voir l’association de producteur).
En 10 ans les projets entrepris se réalisent mais il nous reste encore beaucoup de travail pour mettre en place un modèle de développement durable bénéfique à l’ensemble de la population.

Consulter l’étude sur les axes de développement